RENCONTRE AVEC...

JAD

TRANSFORMER POUR SUBLIMER

Paris, 15ème arrondissement, Mai 2021 

À l’image du beau temps que nous n’avions pas eu depuis plusieurs jours, la créatrice que nous avons rencontrée le mois dernier nous a offert une grande respiration.

Sous la petite ceinture du 15ème, près de porte de Versailles et derrière un imposant portail noir, se trouve un ancien local appartenant à la SNCF. Réhabilité par Sam, ébéniste, anciennement appelé atelier Desnouettes, cet espace accueille aujourd'hui deux céramistes, un peintre, et régulièrement des créateurs et artistes invités. Tout au fond de l'atelier et après avoir traversé différents espaces de création, nous découvrons l’atelier de Jad.  

Rempli de céramiques à différents stade de création, l’ambiance y est apaisante et le temps semble suspendu. Nous profitons du calme de la matinée et du repos des machines pour entamer l’entretien.

Capture d’écran 2021-05-11 à 11.00.04.

JAD

CURICCULUM ARTISANAE

IMG_4464.JPG

Quel est ton parcours ?

 

Depuis toute petite, je m’intéresse à la matière et aux travaux manuels. J’ai eu la chance d’avoir - là où j’ai grandi - un accès direct à d’innombrables outils et matériaux. Arrivée à Paris à 18 ans, j’ai suivi une MANAA spécialisée dans la mode. L’univers du textile m’a plu mais il me manquait quelque chose, un contact direct avec la matière et la malléabilité. J’ai donc ensuite réalisé une prépa aux ateliers de sèvres pour me préparer aux grandes écoles d’art. Suite à un projet, j’ai eu accès à l’atelier de céramique de l’école… où j’ai compris que c’était ma vocation.

 

J’ai ensuite poursuivi une formation de 2 ans à Olivier de Serre en céramique.  Après mon diplôme je suis partie vivre à Londres et c’est en janvier 2020 que je me suis mise à mon compte. J’ai rejoint l’atelier Desnouettes quelques mois plus tard.

Quelles sont tes inspirations ?

Je n'ai pas d'inspiration à proprement parler. Je suis surtout admirative du savoir-faire. Celui des japonais notamment, et leur sacralisation de la céramique. Le fait de travailler avec les quatre éléments (l’eau, la terre, le feu, l’air) pour créer une pièce a beaucoup de sens dans leur culture.

J'aime particulièrement le Kintsugi. C'est une méthode de réparation des porcelaines et céramiques abîmées, brisées ou percées. Ils utilisent une laque saupoudrée de poudre d'or pour fixer les cassures.

Sinon j'essaye de m'inspirer de ce qui m'entoure, la nature surtout.

Capture d’écran 2021-05-21 à 17.19.51.
IMG_4451_edited.jpg

A ce propos, quelle est ta relation avec la nature ?

 

Je suis constamment en train de regarder et analyser le vivant. Les mouvements, les bruits, les odeurs, m’inspirent dans mes créations. C’est imperceptible mais la sensation que cela me procure est très agréable. Mon travail de transformation de la matière est en quelque sorte une façon pour moi de sublimer le vivant.

Raconte-nous, quels sont tes processus de création ?​

1

J’achète ma terre à Aubervilliers. Je dois y aller souvent parce que cela part vite… et je n’ai pas beaucoup de place comme tu peux le voir (rires).

 

Ensuite je dois la préparer avant de choisir la technique avec laquelle je vais la façonner.

 

Je pèse ma terre et la malaxe pour la rendre homogène et sans bulle d’air.

Après je choisis de travailler au tour ou à la main.

 

La création au tour me permet une justesse du geste, la symétrie des pièces ainsi qu’une garantie de solidité.

 

La création à la main me permet une plus grande liberté de forme mais également de créer des vases et autres objets plus “techniques”. C’est aussi un savoir-faire plus ancestral, plus ancré dans le temps.

2

3

Quand la terre à commencé à sécher, je la tournasse. C’est une technique qui consiste à enlever l’excès de terre au verso de la pièce pour créer le pied. 

 

Cela me permet d’affiner mes créations et de corriger les dernières imperfections.

J’attends 1 semaine environ que la pièce soit totalement sèche puis je réalise une première cuisson qu’on appelle biscuit pour une durée d’environ 24h à 980 degrés.

Je procède ensuite à la dernière étape de fabrication, qui est l’émaillage, puis la recuis pour une chaleur environnant les 1300 degrés. L’émaillage permet d’obtenir une céramique solide, avec un effet laqué sur les pièces : c’est l’obtention de la céramique. 

A la sortie du four, la pièce est enfin prête à l’emploi.

IMG_9963.jpg

4

Quel est ton objet préféré ?

 

Le vase… le vase ou les pots (rires).. J’ai une passion pour les plantes.

Capture d’écran 2021-05-31 à 11.33.00.

A quels défis es-tu confrontée ?

 

Les terres et les émaux.Ce sont des matières qui peuvent se montrer très aléatoires. 

La préparation et le dosage de l’émail, la position de la pièce dans le four, les températures de cuisson. Autant de facteurs qui entrent en jeu dans le processus de fabrication. 

J'apprends à composer avec ces éléments, c’est aussi ça qui fait la richesse de la céramique.

''TRANSFORMER LA MATIÈRE POUR SUBLIMER LE VIVANT''

Quels sont tes liens avec les autres artisans et métiers d'art ?

 

Très peu pour le moment. J’ai réellement commencé mon activité au moment du deuxième confinement, ce qui ne m’a pas aidé à développer ce partage entre les artisans. 

L'OBJET

Quel est ton rapport à l’objet ?

À l’artisanat ? 
 

L’artisanat est un partage entre l’artiste et son utilisateur. La forme, l’ergonomie et l’harmonisation des couleurs sont pour moi les trois points les plus importants dans la conception d’un objet. J’aime que celles-ci soient uniques. 

 

Je me suis formée seule dans l’apprentissage du tour. Grâce à cette autonomie, j’ai pu ressentir à mon rythme chaque étape de ce savoir faire.

Je crée un lien direct entre l’art et l’objet du quotidien. 

IMG_4463.JPG

Dream project ?

 

Aujourd’hui je suis encore en phase d'expérimentation, je développe mon style, mon univers. La céramique me passionne.

 

Si on me propose un projet ou une collaboration pour un lieu, un restaurant ou une décoratrice j’y prêterai attention c’est certain.

Merci à Jad pour l'accueil chaleureux qu'elle nous a offert !

On a beaucoup apprécié découvrir ses oeuvres et son environnement de création.

Nous vous invitons à retrouver son travail sur Instagram.

IMG_9364_edited.png
  • Instagram